27/09/2011

Des bâtons dans les roues !

 

 

Note.JPG

Parce que l’Association des Paralysés de France défend l’autonomie, la liberté et la dignité des personnes en situation de handicap,

Parce que pour l’APF, l’accessibilité concerne chacun d’entre nous aujourd’hui et demain,

Parce l’APF a comme ambition une société ouverte à tous, solidaire et sans préjugés, et que cette ambition dépasse le champ catégoriel du handicap,

 

Nous étions ce matin 27 septembre, journée nationale d'actions, devant la Préfecture de Colmar pour dire "Oui à la conception universelle ! Non aux dérogations !" vous pouvez retrouvez en images ce rassemblement sur l'album "Des bâtons dans les roues".

 

Il est toujours temps de signer la pétition : http://www.desbatonsdanslesroues.org/

22/09/2011

Journée Nationale d'Actions

Banniere 2.jpg

Dans le Haut-Rhin, la délégation APF et son Conseil Départemental ont décidé d’organiser un rassemblement devant la préfecture du Haut-Rhin pour faire part de leur opposition à la loi Paul Blanc et à la proposition de loi Eric Doligé qui vident la loi handicap et le délai de 2015 de leur sens en autorisant les possibilités de dérogations à l’accessibilité sur les bâtiments neufs et existants.

Le rendez-vous est fixé :

MARDI 27 SEPTEMBRE – 10H30

Devant l’entrée principale de la

PREFECTURE de COLMAR

Pour donner plus d’impact à ce rassemblement, n’hésitez pas à vous munir de bâtons, manches à balai, cannes, … que nous fixerons dans les roues des fauteuils !

Pour ceux et celles qui rencontreraient des difficultés de déplacements, vous pouvez vous  rapprocher de la délégation au 03/89/46/49/36, Toute proposition de covoiturage est la bienvenue !

16/09/2011

Assitance sexuelle

1174132415.gif

Accepteriez-vous une vie sans relation sexuelle, alors que vous en avez le désir ? Accepteriez-vous, alors que c'est votre souhait, de ne pas connaître votre corps dans ce qu'il a de plus intime, de ne pas connaître celui de l'autre ? Aujourd'hui en France, des hommes et des femmes se trouvent privés de toute vie sexuelle parce que leur handicap les empêche d'accomplir certains gestes.

Accepteriez-vous d'être considéré comme un être asexué, désincarné, sans désir, ni besoins ? Les personnes en situation de handicap subissent de tels préjugés.

Accepteriez-vous d'accomplir un geste intime pour votre adolescent ou votre jeune adulte parce que son handicap l'empêche de le faire lui-même, alors que vous savez que l'épanouissement d'un individu passe par le respect de son intimité et de son corps ? Les parents d'adolescent(s) et de jeune(s) adulte(s) en situation de handicap sont confrontés à de telles situations.

Les professionnels qui accompagnent les personnes en situation de handicap se retrouvent, eux aussi, dans des situations difficiles et parfois même limites moralement et légalement : demande d'aide pour des gestes sexuels, de mise en relation avec un tiers, etc.

La vie affective et sexuelle de chaque être humain ne nécessite aucun accord ou autorisation a priori de qui que ce soit. L'accès à une vie affective et sexuelle constitue une liberté fondamentale et doit être un droit véritable et inaliénable pour tous.

Toute personne doit pouvoir recevoir l'assistance humaine éventuellement nécessaire à l'expression de sa sexualité. Aucune décision concernant la vie affective et sexuelle ne peut être prise par un tiers, si elle ne s'appuie pas sur le consentement éclairé de la personne.

Pour certaines personnes lourdement handicapées, cet accès à une vie affective et sexuelle passe par la mise en place de services d'accompagnement sexuel. Ces services seraient à la fois des lieux d'information, d'aide à la formulation de leur demande et de mise en relation avec un assistant sexuel.

Cet assistant, homme ou femme, aurait pour rôle de répondre à un besoin d'apprentissage et de découverte de l'intimité, mais aussi de prodiguer, dans le respect, une attention sensuelle, érotique et/ou sexuelle. Il pourrait aussi permettre l'acte sexuel entre deux personnes qui ne peuvent l'accomplir sans aide.

Le recours à un(e) assistant(e) sexuel(le) n'est pas LA seule solution à proposer aux personnes en situation de handicap mais il doit être un choix possible, librement consenti et éclairé, dans une relation humaine.

Or, l'assistance sexuelle est aujourd'hui assimilée à de la prostitution et ceux qui mettent en relation assistant(e) sexuel(le) et personne en situation de handicap à des proxénètes.

Pourtant, prostitution et assistance sexuelle se différencient sur plusieurs points, notamment :

● Les assistant(e)s sexuel(le)s suivent une rigoureuse procédure de recrutement et une formation à l'accompagnement sensuel et érotique.

● Les assistant(e)s sexuel(le)s sont formé(e)s pour permettre l'autonomie des personnes en situation de handicap dans la conduite de leur vie affective et sexuelle. Ils/elles animent ainsi des ateliers de séduction, d'estime de soi par l'estime de son corps, etc.

● Les séances d'assistance sexuelle font l'objet d'évaluations et d'analyses des pratiques professionnelles.

● Les assistant(e)s sexuel(le)s bénéficient d'un suivi psychologique individualisé.

Pour en finir avec les préjugés ;

Pour en finir avec les situations douloureuses, limites, illégales ;

Et pour construire une société ouverte à tous :

Le magazine Faire Face (1) et l'association CH(s)OSE (2) lancent un appel pour dire :

OUI à l'assistance sexuelle des personnes en situation de handicap en France !

Faire Face  et l'association CH(s)OSE  invitent aujourd'hui chaque citoyen à soutenir et à signer cet appel.

http://assistancesexuelle.blogs.apf.asso.fr

12/09/2011

Journée Nationale d'Actions

Accessibilité :

une nouvelle attaque législative

 Après s’être attaqué aux obligations d'accessibilité des bâtiments neufs avec la proposition de loi Paul Blanc qui instaure des dérogations, c'est désormais la mise en accessibilité des bâtiments existants qui semble être remise en cause.

L'APF est consternée par cette annonce alors que Nicolas Sarkozy, affirmait, lors de la 2ème conférence nationale du handicap, le 8 juin dernier qu'il « ne céderait pas sur l'échéance de 2015 ».

Au regard de cette position inacceptable, l'APF, totalement mobilisée sur ce sujet avec sa campagne « Des bÂtons dans les roues », annonce une journée nationale d'actions pour défendre les principes d'accessibilité et de conception universelles :

Le mardi 27 septembre

Pour connaitre le programme de cette journée dans le Haut-Rhin adressez-vous à la délégation départementale au 03 89 46 49 36 à partir du 20 septembre.

Le Conseil Départemental compte sur vous pour cette mobilisation !

 

Pour une France accessible à tous, n’oubliez pas de signer la pétition que vous pouvez retrouver sur le lien :  http://desbatonsdanslesroues.blogs.apf.asso.fr/sign. 

24/06/2011

Des batons dans les roues

 

bannire-batons-web.jpg

La France doit être accessible à tous !

La loi « handicap » votée en 2005 prévoit que la France soit accessible à tous en 2015.

Les maîtres d'ouvrage (collectivités publiques, entreprises privées, professions libérales, gérants d'espaces de loisirs et de sports...) n'y voient que des normes et des coûts supplémentaires en oubliant d'une part l'objectif initial de la loi, et d'autre part la possibilité de construire sans surcoût.

Parce que l'Association des Paralysés de France défend l'autonomie, la liberté et la dignité des personnes en situation de handicap,

Parce que pour l'APF, l'accessibilité concerne chacun d'entre nous aujourd'hui et demain,

Parce l'APF a comme ambition une société ouverte à tous, solidaire et sans préjugés, et que cette ambition dépasse le champ catégoriel du handicap,

L'APF demande au gouvernement et à chaque parlementaire d'introduire le principe de la conception universelle dans la législation française relative à l'accessibilité notamment dans la proposition de loi Paul Blanc lors de la 2nde lecture, conformément à la convention internationale de l'ONU relative aux droits des personnes handicapées.

L'APF demande le retrait voire le rejet de toutes dispositions législatives et règlementaires dérogeant, pour les constructions neuves, aux principes d'accessibilité et de conception universelle.

L'APF demande à chaque citoyen son soutien par la signature dune pétition que vous pouvez retrouver sur le lien :

 http://desbatonsdanslesroues.blogs.apf.asso.fr/sign.html